Plastiques, MARPOL et économie circulaire : prévention de la pollution plastique marine

Les grands navires, les plateformes offshores et la mauvaise gestion des déchets sur notre sol sont les causes majeures de la pollution marine. Une action appropriée est nécessaire pour résoudre ce problème, en commençant par l’utilisation correcte des technologies tels que les broyeurs industriels

 

Il y a maintenant des rapports réguliers sur la pollution plastique marine. L’un des cas les plus récents pour éveiller l’opinion publique a été la découverte d’un sac en plastique dans la fosse des Mariannes, l’un des endroits les plus inaccessibles de la planète, situé à 10 994 mètres sous le niveau de la mer.

Le plastique est un matériau rentable, durable et polyvalent ; ses propriétés le rendent si utile au quotidien. Mais il est aussi l’une des plus grandes menaces pour les écosystèmes marins.

Les biodéchets subissent normalement un processus de décomposition, mais dans le cas des plastiques, en raison de leur structure chimique, ce processus peut prendre des centaines d’années. Les catégories de plastiques les plus communes trouvées dans l’océan ont tendance à rétrécir en morceaux plus petits, qui ne se décomposent jamais complètement et retournent au cycle alimentaire au travers des poissons et d’autres animaux qui les ingèrent. Ce matériau est appelé micro plastiques et se compose de particules de moins de 5 mm.

Il n’est pas facile de connaître la source de tous les plastiques qui se trouvent dans nos océans. La plupart des plastiques qui finissent dans les mers ont deux origines différentes :

  • les activités des grands navires et des plates-formes offshores ;
  • l’élimination incorrecte des déchets sur terre.

 

La Convention MARPOL et la règlementation des déchets en mer

 

L’un des principaux traités réglementant les risques de pollution marine est la Convention MARPOL (acronyme de MARine et POLlution). Cet accord international réglemente des points tels que les gaz d’échappement des navires, l’utilisation du pétrole et la gestion des déchets en mer dans le but de prévenir la pollution plastique marine (et d’autres substances).

La Convention Marpol a été transposée dans de nombreux pays qui, ensemble, représentent la quasi-totalité du tonnage mondial. Elle se compose d’articles, de protocoles et d’une série d’annexes. L’Italie a transposé la Convention par les lois 662 du 29/09/1980 et 438 du 04/06/1982.

Les annexes traitent de chacune des “différentes formes de pollution marine issues des navires” :

  1. La pollution par les hydrocarbures et les huiles minérales ;
  2. La pollution par des substances liquides nocives transportées en vrac ;
  3. La pollution par des substances nocives transportées dans des emballages ;
  4. La pollution provenant des eaux usées des navires ;
  5. La pollution due aux déchets solides rejetés par les navires ;
  6. La pollution atmosphérique due aux émissions d’oxydes de soufre (SOx) et d’oxydes d’azote (Nox) provenant des échappements des moteurs des navires.

 

L’annexe V détaille les types de déchets et la manière dont ils peuvent être éliminés en réglementant différents points tels que la distance minimale par rapport au continent. Le point le plus important de l’annexe est l’interdiction totale d’éliminer tout type de plastiques dans la mer. Les exigences d’élimination des déchets décrites à l’annexe V sont présentées dans le diagramme suivant :

Plastiques, MARPOL et économie circulaire : prévention de la pollution plastique marine

En résumé, seules les particules de déchets de taille conforme peuvent être rejetées. Pour un navire ou une plateforme, le volume de déchets générés à bord est un problème de gestion notamment en termes d’encombrement et de coûts. La réduction volumétrique des déchets facilite leur traitement.

SatrindTech fabrique de petits broyeurs professionnels, de 4 à 10 HP, conçus pour être installés sur de grands navires et des plateformes offshore afin de répondre aux exigences MARPOL 73/78.

 

Pollution marine : prévention et économie circulaire

 

La plupart des plastiques qui se retrouvent dans les océans proviennent du continent. L’une des causes est l’utilisation directe ou indirecte de la mer comme décharge illégale. Une étude récente a montré qu’une grande partie du plastique trouvé dans l’océan provient de dix des rivières les plus polluées de la planète.

Le débat sur les solutions possibles met parfois l’accent sur d’éventuelles interventions extraordinaires ou de nouvelles technologies miraculeuses. De nombreuses actions sont entreprises afin de promouvoir les politiques visant à réduire la consommation d’emballages et de sacs. Mais les bonnes intentions, malheureusement, ne peuvent résoudre la gestion du problème existant.

Ce qui manque, c’est de s’attaquer au problème des déchets et des plastiques avec des principes écologiques appliqués au niveau du système. Le concept d’économie circulaire est complémentaire à celui de prévention.

La solution pour prévenir des déchets en mer n’est pas facile à trouver, mais implique l’ensemble du cycle d’élimination, à commencer par la gestion des déchets sur le continent. Les broyeurs industriels fabriqués par SatrindTech sont des outils fondamentaux pour traiter correctement les déchets que la société produit au quotidien. Les déchets tel que le plastique qui subit des opérations de broyage, est plus facile à réinsérer dans un cycle approprié de réutilisation ou d’élimination, et écarte le risque de se retrouver en mer.

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.